Dermaroller = danger ?
Ce qu'il faut savoir

Dermaroller-danger

C’est une question qui revient souvent : l’utilisation du dermaroller peut-elle vraiment ralentir la perte de cheveux ? Et ma réponse est oui, le microneedling est efficace et c’est la raison pour laquelle il est de plus en plus répandu.

Dans cette étude sur les effets du microneedling sur l’alopécie androgénétique parue en 2013 dans l’International Journal of Trichology, on lit en effet qu’elle permet d’optimiser les effets du Minoxidil sur le traitement de la calvitie, mais aussi de stimuler la repousse

Mais attention : si vous ne l’utilisez pas correctement, le dermaroller peut être dangereux et causer des dommages à votre chevelure !

Dans cet article, je vous détaille les dangers du dermaroller dans le cas d’une mauvaise utilisation, et surtout le mode d’emploi pour que vos séances de microneedling se passent bien.

Soyez tranquille si vous suivez bien ces recommandations, non seulement vous ne courrez aucun danger, mais en plus vous observerez probablement une amélioration de la qualité de votre chevelure voire même une repousse de cheveux.

Sommaire 

  1. Les dangers du dermaroller
    1. Le risque d’infection
    2. Le risque de blessure et de cicatrice
    3. Le risque d’inflammation
  2. Pour bien faire, quel dermaroller choisir ?
    1. Dermaroller : dans quel matériau ?
    2. Zoom sur la taille des aiguilles
  3. Utiliser son dermaroller sans danger, mode d’emploi
    1. Des séances à bonne fréquence
    2. Microneedling : quels sont les bons gestes
  4. Dermaroller et hygiène, mes recommandations
    1. Avoir le cuir chevelu et les mains propres
    2. Microneedling sans danger = dermaroller désinfecté
  5. Le cas particulier des maladies de peau

Les dangers du dermaroller

Si vous ne faites pas les bons gestes ou ne respectez pas les principes d’hygiène, l’utilisation du dermaroller peut éventuellement se révéler dangereuse… Voire même causer une perte de cheveux (il faudrait vraiment exagérer) ! Je vous liste les risques.

Le risque d’infection

Le principe du microneedling est de créer des microlésions sur la couche superficielle de la peau, pour permettre une meilleure absorption des traitements en local et favoriser l’apparition de facteurs de croissance. 

Forcément, qui dit microlésions dit risque de petites infections localisées si les conditions d’hygiène ne sont pas respectées… 

Dans la plupart des cas, ce n’est pas bien grave, vous risquez simplement de voir apparaître des petits boutons blancs. Pas de panique, ça se soigne avec un traitement antibiotique !

Ceci dit, ne traînez pas et ne laissez pas l’infection s’installer !

Le risque de blessure et de cicatrice

Cela peut malheureusement se produire si vous avez la main lourde sur votre dermaroller : en appuyant trop fort (ou en le passant trop souvent), vous risquez de causer des irritations à votre cuir chevelu.

Il peut en résulter des petites plaies et des saignements qui s’accompagneront de croûtes pendant la cicatrisation.

Sur certains sites ou forums, on lit – à mon grand désespoir puisque cela induit pas mal d’hommes en erreur – qu’il faut saigner pour que le passage du dermaroller soit efficace… C’est faux, n’appliquez surtout pas ce conseil !

Vous le verrez en lisant, mais si vous saignez, c’est que vous avez beaucoup trop enfoncé les aiguilles du dermaroller dans votre cuir chevelu. Il est normalement difficile de se blesser avec un dermaroller quand on choisit le bon et que l’on respecte les recommandations !

Le risque d’inflammation

Une mauvaise utilisation du dermaroller peut également se solder par une “simpleinflammation

Je mets des guillemets parce qu’évidemment, on ne peut pas vraiment dire que ce soit une chance d’avoir une inflammation… Mais ce n’est pas très grave.

Pour ne rencontrer aucun de ces problèmes, je vous donne tous mes conseils ci-dessous.

Pour bien faire, quel dermaroller choisir ?

Pour que vos séances de microneedling soient réussies, vous devez avant tout avoir le bon outil. Voici mes conseils pour bien choisir votre dermaroller.

Dermaroller : titane ou acier inoxydable ?

C’est la première chose à regarder si vous hésitez entre différents dermaroller : le matériau dont sont faites leurs aiguilles. 

Il existe 2 types de dermarollers populaires : ceux en acier inoxydable (stainless steel) et ceux en titane.

Je vous préviens tout de suite : si possible, choisissez un modèle en acier inoxydable.

Pourquoi ? 

Les aiguilles en titane sont utilisées car elles sont plus solides que celles en acier inoxydable, ce qui rend le dermaroller plus durable. Le problème, c’est qu’il est plus difficile de garder propres et stériles les aiguilles en titane. 

Cela ne pose pas de risques en soi mais cela va vous demander d’être vraiment minutieux lors du nettoyage de votre dermaroller.

De plus, les aiguilles en titane sont généralement moins pointues que celles en acier inoxydable, ce qui les rend moins efficaces et peut inciter à appuyer plus fort (à ne pas faire, comme expliqué plus haut).

Zoom sur la taille des aiguilles

Pour le choix de la taille des aiguilles, tout dépend de si vous avez réalisé une greffe ou non. Dans tous les cas, choisissez des aiguilles inférieures à 1 mm

En les choisissant plus longues, vous risquez d’aller trop loin, ce qui augmente le risque de petites blessures. Ce serait dommage de risquer d’empirer votre alopécie androgénétique alors que vous essayez de la ralentir !

Si vous avez réalisé une greffe en revanche, les aiguilles ne doivent pas mesurer plus de 0,25 à 0,5 mm.

Le conseil Monsieur Cheveux :

Attention aussi au timing  ! Ne reprenez pas les séances de microneedling avant le quatrième ou cinquième mois post-greffe, et surtout pas avant d’avoir demandé l’
avis de la clinique dans laquelle vous avez effectué votre greffe.

Utiliser son dermaroller sans danger, mode d’emploi

Une fois que vous aurez en main le dermaroller adapté pour vos séances de microneedling, vous devrez adopter les bonnes habitudes, aussi bien en termes de gestes que de fréquence.

Microneedling : quels sont les bons gestes ?

La première chose que vous devez savoir concernant le microneedling, c’est qu’il existe deux types d’application différents : 

  • L’application “légère”, qui ne doit provoquer absolument aucune douleur ni tache de sang ;

  • Et l’application “ferme”, dont la sensation doit être un peu inconfortable, et à la limite de vous faire saigner… Sans vous faire saigner pour autant !

Je m’explique : lors d’une application ferme, vous observerez peut-être de tout petits points rouges (de la taille d’une pointe d’aiguille de dermaroller). Pour vous assurer que vous n’êtes pas allé trop loin, lavez-vous la tête… Ces points doivent disparaître immédiatement.

Si vous saignez davantage, c’est que vous avez appuyé trop fort… Et je vous conseille de laisser à votre cuir chevelu suffisamment de temps pour guérir de son inflammation voire cicatriser avant de vous lancer dans la séance suivante.

Qu’elle soit ferme ou légère, procédez par zones à chaque application, en faisant rouler le dermaroller 2 à 3 fois, d’abord verticalement, puis horizontalement et enfin en diagonale. L’idée, c’est qu’il fasse à peu près un tour complet par seconde. 

Je sais, c’est très précis… Mais c’est le meilleur moyen pour que vos gestes le soient aussi !

Des séances à bonne fréquence

Le microneedling stimule la repousse des cheveux… Quand on n’utilise pas son dermaroller à outrance ! Comme souvent, tout est question de mesure.

Voici la routine que je vous conseille de mettre en place chaque semaine : 

  • Le premier jour, optez pour une séance d’application ferme (gardez en tête que ces séances ne doivent avoir lieu qu’une fois par semaine), en passant le dermaroller pendant une quinzaine de minutes sur votre zone dégarnie ;

  • Les deuxième et troisième jours, posez votre dermaroller et n’y touchez pas… Laissez votre cuir chevelu récupérer ;

  • Les quatrième et septième jours, optez pour une séance d’application légère si vous vous sentez d’attaque, mais en n’appuyant vraiment pas fort. 

Surtout, souvenez-vous que vous devez ressentir de l’inconfort, mais surtout pas avoir l’impression qu’on vous perfore le cuir chevelu !

Dermaroller et hygiène, mes recommandations

Comme souvent en matière de soins portés au cuir chevelu, l’hygiène est un critère de réussite déterminant. Voici comment vous assurer que vous réalisez vos séances de microneedling dans de bonnes conditions. 

Avoir le cuir chevelu et les mains propres

Ça me semble être une évidence… Mais certaines évidences valent le coup d’être rappelées : le  meilleur moyen d’éviter les infections, c’est d’avoir un cuir chevelu parfaitement propre au moment d’y passer votre dermaroller. 

Faites-vous un shampoing juste avant, sans oublier de vous sécher le crâne avec une serviette propre. Ainsi, vous serez certain d’avoir éliminé toutes les petites bactéries de la surface de votre cuir chevelu. 

Idem pour vos mains : avant chaque séance de microneedling, lavez-les vous en frottant bien et essuyez-les avec une serviette propre.

Dermaroller sans danger = dermaroller désinfecté

On pourrait en faire un slogan : qui dit microneedling sans danger, dit dermaroller désinfecté ! Vous allez utiliser un instrument qui va pénétrer la couche superficielle de votre peau, alors mieux vaut qu’il soit impeccable

Pour cela, stérilisez-le, soit en le plongeant dans une casserole d’eau bouillante, soit en le trempant dans de l’alcool à 90°C. Dans un cas comme dans l’autre, n’oubliez surtout pas de le faire sécher avant de l’utiliser.

Le cas particulier des maladies de peau

C’est un point que je préfère traiter à part : celui de la compatibilité (ou non) des séances de microneedling avec les maladies de peau. 

Effectivement, on sait que l’utilisation du dermaroller peut avoir des effets positifs sur les maladies de peau comme la dermite séborrhéique ou le psoriasis. 

Néanmoins, je vous conseille d’en parler à votre médecin, qui saura vous dire (en fonction de la gravité de votre poussée) si le dermaroller est recommandé ou non… 

De manière générale, si vous observez les symptômes de l’une ou l’autre de ces maladies, la première chose à faire est de consulter votre médecin pour savoir quoi faire et éviter que ça n’empire.

Souvent, on a tendance à négliger les signaux envoyés par la peau… Ne faites pas cette erreur !

EN BREF

Comme vous pouvez le voir, les risques ne sont pas énormes et, si vous l’utilisez correctement, le dermaroller ne représente pas vraiment de danger. 

Au contraire, il peut contribuer à ralentir la calvitie, et je vous conseille vraiment de l’utiliser. Si vous faites les bons gestes et que les conditions d’hygiène sont réunies, vous observerez les effets de vos séances de microneedling rapidement !

Si vos cheveux ne repoussent plus du tout ou que votre calvitie vous gêne, c’est peut-être le moment de faire une greffe. N’hésitez pas à contacter l’un de nos experts capillaires en cliquant sur CE LIEN pour poser toutes vos questions à ce sujet !