Greffe de cheveux sans rasage
mauvaise idée ?

greffe-sans-rasage

Je vous l’accorde : le fait de devoir se raser la tête avant une greffe de cheveux peut freiner. Et c’est normal, quand on est déjà angoissé par sa calvitie, on n’a pas forcément envie de voir son crâne mis à nu, surtout si on ne l’a jamais fait…

Mais honnêtement, maintenant que je mesure l’impact (positif, évidemment) que la greffe a eu sur ma vie, je me dis que ce n’était finalement qu’un mauvais moment à passer… Un mal nécessaire pour un grand bien !

D’ailleurs, pour certains, c’est parfois une bonne surprise.

Ceci dit, je comprends aussi qu’il y ait des hommes pour qui le rasage du crâne est un no-go. Ci-dessous, je vous détaille les cas où il est possible de ne pas raser et pourquoi.

Attention, spoiler alert : dans la majorité des cas, il faut raser !

Sommaire : 

La greffe (vraiment) sans rasage est-elle possible ?

  1. Rappel : comment fonctionne une greffe de cheveux
  2. Rasage de la zone donneuse, un passage obligé
  3. Un cas particulier : la greffe de cheveux pour les femmes

Pourquoi la greffe sans rasage est déconseillée la plupart du temps

  1. Pour éviter la perte de densité
  2. Pour faciliter le travail du médecin
  3. Pour redensifier plus facilement
  4. Pour faciliter les soins post-opératoires

Greffe sans rasage : dans quels cas est-elle possible ?

  1. Sur les zones complètement dégarnies avec une petite perte de cheveux
  2. Pour les hommes dont l’image est un enjeu important
  3. Pour les femmes

Faire une greffe de cheveux sans rasage, avec quelle technique ?

La greffe (vraiment) sans rasage est-elle possible ?

Rappel : comment fonctionne une greffe de cheveux

Pour bien comprendre cette histoire de rasage, il faut d’abord que je vous réexplique le principe de la greffe de cheveux.

Finalement, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un déplacement de follicules (les racines dans lesquelles poussent les cheveux), effectué de l’arrière du crâne vers les zones dégarnies.

Pour l’arrière du crâne, qui n’est généralement pas (ou pas autant, c’est pour cela qu’on y prélève des follicules) concerné par la calvitie, on parle de “zone donneuse”, alors que la zone à implanter est appelée “zone receveuse”. 

Une fois implantés dans cette zone receveuse, les follicules sains prélevés dans la zone donneuse permettent à nouveau à des cheveux de pousser à nouveau, ce qui recrée une impression d’homogénéité dans la chevelure. 

Rasage de la zone donneuse, un passage obligé

La précision que je n’ai pas donnée pour ne pas vous spoiler, c’est qu’au moment de prélever des follicules sur la zone donneuse, il faut d’abord commencer par… la raser !

On est vraiment, VRAIMENT obligé ?

Malheureusement, je vous répondrai que oui, on est vraiment obligé, puisque le prélèvement des follicules ne peut se faire que si les cheveux sont rasés. 

Cela signifie qu’en réalité, on ne peut pas parler de greffe 100 % sans rasage. Autant on peut se faire greffer des follicules sans raser l’intégralité du crâne… Autant une greffe sans aucun rasage, c’est impossible !

Un cas particulier : la greffe de cheveux pour les femmes

Il peut être très traumatisant pour une femme de devoir se raser la tête. Dans ces cas-là, on ne rase qu’une bande de cheveux à l’arrière de la tête sous la chevelure. Ceci permet de la recouvrir par le reste des cheveux une fois le prélèvement réalisé.

Pourquoi la greffe sans rasage est déconseillée la plupart du temps

Vous l’aurez peut-être compris en lisant l’introduction : dans la plupart des cas, je déconseille de faire une greffe sans rasage parce qu’il y a des risques que l’option sans rasage ait des conséquences sur le résultat. Je vous explique. 

Pour éviter la perte de densité

Le premier risque auquel on s’expose quand on décide de faire une greffe de cheveux sans rasage, c’est celui de la perte de densité. Vous allez comprendre.

Quand on opte pour une greffe de cheveux sans rasage, on oblige le médecin à définir une zone donneuse la plus petite possible, afin que l’opération passe inaperçue. Le but, c’est que le trou créé par le rasage de cette zone se voit le moins possible et soit recouvert par les cheveux restants.

Sauf qu’en réduisant au minimum cette zone, on prend le risque que la chevelure y devienne moins dense et plus rare. C’est logique : plus l’on prélève de follicules sur une partie du cuir chevelu, moins il en reste et moins les cheveux y sont nombreux.

Il y a un autre élément important à considérer. Si la zone d’extraction est plus petite, le médecin prélèvera moins de follicules au cours de cette intervention, et il ne pourra pas apporter un niveau de densité important dans les zones dégarnies.

Ainsi, il faudra peut-être répéter l’intervention plusieurs fois pour obtenir un niveau de densité pleinement satisfaisant.

Par ailleurs, la greffe de cheveux est le résultat du travail minutieux d’un médecin (sauf dans le cas où vous optez pour une greffe de cheveux Artas, et encore puisque le gros du travail est là aussi effectué par une équipe médicale et pas seulement par le robot).

Implanter des cheveux requiert une très grande précision du geste, et opérer sur un crâne avec des cheveux complique grandement la tâche. C’est comme si vous deviez repeindre un mur sans enlever les cadres qui y sont accrochés… Forcément, c’est plus compliqué !

Attention, je ne dis pas que le médecin va rater votre greffe si votre crâne n’est pas rasé, plutôt que si vous souhaitez lui faciliter la vie, c’est mieux de vous raser. 

Non seulement pour vous assurer que l’opération se déroule dans les meilleures conditions, mais aussi parce que la greffe risque aussi de durer plus longtemps et d’être un peu plus chère si vous ne vous rasez pas.

Pour redensifier plus facilement

La dernière raison pour laquelle je déconseille la greffe sans rasage aux clients Monsieur Cheveux, c’est la difficulté à redensifier correctement quand le crâne n’est pas rasé. 

Malheureusement, il arrive que l’alopécie androgénétique n’affecte pas uniquement une zone définie : elle peut être diffuse, et entraîner une perte de densité globale de la chevelure. 

Dans ce cas, le médecin doit implanter entre les cheveux existants pour redensifier l’ensemble des zones en perte de densité, car il ne s’agit pas d’une alopécie où des zones sont complètement dégarnies. 

Malheureusement, implanter entre chaque cheveu et réussir à obtenir un résultat homogène et dense à l’issue d’une seule séance est quasiment impossible si le crâne n’est pas nu. 

Quand les cheveux ne sont pas rasés, le médecin doit écarter chaque cheveu pour entrevoir les espaces disponibles et implanter des follicules.

Le manque de visibilité lorsque les cheveux ne sont pas rasés augmente le risque de passer à côté de certaines zones dégarnies, et donc que la densité soit moins homogène sur l’ensemble.

Ce qu’il faut bien avoir en tête, c’est que le rasage du cuir chevelu rend non seulement la tâche du médecin plus facile, mais garantit également un meilleur résultat… Autant dire qu’on a tout intérêt à s’y plier.

Pour faciliter les soins post-opératoires

Dernier argument en faveur du rasage : les premiers shampoings et soins post-opératoires, beaucoup plus faciles à réaliser sur un crâne rasé. 

On le répète souvent, mais la réussite d’une greffe ne dépend pas que de l’intervention : elle résulte également des soins que l’on apporte aux cheveux implantés. 

Objectif ? Hydrater les follicules régulièrement dans les premiers jours, nettoyer le cuir chevelu de toutes les petites bactéries qui peuvent s’y loger, et le débarrasser (progressivement) des petites croûtes qui se forment après l’intervention.

Le problème c’est que quand les follicules ont été implantés entre des cheveux non rasés, il est beaucoup plus difficile d’atteindre ces nouveaux follicules avec le spray hydratant, les cheveux existants faisant écran.

Il y a donc un risque que ces follicules implantés ne soient pas assez hydratés dans les premiers jours et qu’une partie d’entre eux ne survive pas

Il est également difficile de distinguer les greffons dans une chevelure non rasée. Le risque, c’est de ne pas bien nettoyer l’ensemble des zones implantées lors des shampoings, ce qui augmente le risque de petites infections localisées ou d’implants abîmés.

Se raser le crâne finalement, c’est penser à l’aspect pratique :  évacuer les croûtes et petites peaux du cuir chevelu dans les premières semaines sera beaucoup plus aisé si les cheveux sont rasés.

Greffe sans rasage : dans quels cas est-elle possible ?

J’ai pour habitude de la déconseiller, mais la greffe “sans rasage” (je mets des guillemets puisque comme expliqué plus haut, ce n’est jamais 100 % sans rasage) reste envisageable dans certains cas.

Sur les zones complètement dégarnies avec une petite perte de cheveux

Comme expliqué ci-dessus, une greffe sans rasage peut s’envisager quand la perte de cheveux n’est pas trop diffuse, et se concentre sur des zones dégarnies bien délimitées, sur lesquelles la perte de cheveux n’est pas trop importante

On pense notamment aux cicatrices dues à des blessures ou aux cas d’alopécie par arrachement, qui laissent des petites zones complètement dégarnies pouvant être comblées avec moins de 1500 follicules.

Quand la perte de cheveux est plus sévère ou que la zone est plus étendue, il faut généralement prélever plus de 1500 follicules, et donc définir une zone donneuse plus étendue, avec le risque que cela crée un trou dans la chevelure à l’arrière du crâne.

Pour les hommes dont l’image est un enjeu

L’autre cas dans lequel on accepte de réaliser des greffes sans rasage, c’est quand le client fait un métier qui repose sur son image

Sur un présentateur TV par exemple, on peut éventuellement procéder à une greffe sans rasage, malgré toutes les complications que l’absence de rasage du crâne engendre (et notamment pour le médecin).

Le conseil Monsieur Cheveux

Même quand on réalise une greffe sans rasage, il faut raser l’arrière du crâne, ce qui signifie qu’il y a forcément une zone rasée visible. Par ailleurs, l’aspect des greffons est différent de celui des cheveux non implantés au cours de la période de repousse, il sera donc difficile de passer totalement inaperçu après une greffe de cheveux sans rasage…

Pour cette raison, je déconseille vraiment (même aux hommes dont l’image est le fond de commerce) cette option. 

Pour les femmes 

L’alopécie androgénétique chez les femmes se situent sur la raie au milieu du cuir chevelu et se diffuse progressivement. Dans ce cas, on évite de raser toute la tête car cela peut être très difficile à vivre.

Comme dit plus haut, on ne rase qu’une partie de la zone donneuse, cachée sous le reste des cheveux et on implante sur les zones dégarnies.

Faire une greffe de cheveux sans rasage, avec quelle technique ?

Si vous optez quand même pour une greffe sans rasage, mon meilleur conseil est d’opter pour une greffe de cheveux FUE DHI.

La raison ? Il n’y a que cette technique qui permet une précision suffisante pour implanter dans des zones où il y a encore beaucoup de cheveux et peu d’espace, puisque l’implantation est réalisée avec un stylo Choï. Et quitte à faire ce choix compliqué, autant qu’il le soit avec la meilleure technique possible !

Pour conclure, sachez qu’il y a de grandes chances que vous deviez vous raser la tête. Mais encore une fois, c’est un mal pour un bien.

Pour savoir si cette option est envisageable pour vous, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour un diagnostic avec l’un de nos experts Monsieur Cheveux, c’est gratuit et il saura vous donner une réponse adaptée à votre cas précis !